Région

Delta du Danube

Après un interminable parcours à travers l’Europe des grandes civilisations et des haines séculaires, le Danube épuisé vient s’affaler dans la Mer Noire, alimentant de ses alluvions le plus grand delta d’Europe, après celui de la Volga.

little-egret-5764976_1920

Le delta fait partie d’un ensemble plus étendu, qui comprend le delta lui-même et les territoires adjacents: en amont, une série de bras morts, de lacs, de marais, témoignent des anciens cheminements du Danube. Au sud, le lac Razim, ancien débouché du fleuve et la lagune de Sinoe sont très fréquentés par les oiseaux hivernants.

Peu pressé d’atteindre la Mer Noire, le Danube divague à travers un enchevêtrement de canaux et d’environ 400 lacs, de vastes étendues de roseaux, de forêts sauvages, de bancs de terre ou de sable isolés. Sur quelques dizaines de kilomètres, de la mer Noire aux steppes de Dobrogea, se déroule ainsi une succession d’écosystèmes peu affectés par les activités humaines et en continuelle évolution. Cet univers fascinant couvre environ 5600 km2 (à peu près deux fois le Luxembourg et cinq fois la Camargue), situés essentiellement en Roumanie. L’Ukraine en accueille une petite partie.

Le carrefour des oiseaux

Paradis des ornithologues, le delta du Danube accueille un des plus grands rassemblements d’oiseaux au monde (plus de 300 espèces). Cette abondance s’explique par une situation géographique originale, au carrefour des migrations, par la variété des écosystèmes et par la faible présence humaine. Vers la fin avril, la plupart des oiseaux qui viennent nicher dans le delta et y passer l’été sont arrivés.

Pélicans, spatules, ibis, tadornes, fuligules et compagnie

Au printemps, parmi tant d’autres espèces, vous rencontrez le crabier chevelu, l’aigrette garzette, le bihoreau gris, la spatule blanche, le combattant varié et une ribambelle de canards. Des milliers de pélicans blancs se livrent à leur ballet. Reconnaissable à son bec arqué et à sa robe sombre qui jette des reflets pourpres ou verts, l’ibis falcinelle niche dans les roselières du delta (qui accueille 30 % des effectifs européens de cet échassier).

Réserve de la biosphère

Reconnaissant la valeur écologique exceptionnelle de ce territoire, l’UNESCO a inclus le delta du Danube dans le réseau mondial des réserves de la biosphère. Ainsi, 18 sites, soit 8,7% de la superficie du delta sont strictement protégés, d’accès limité. Les zones tampons forment 38,5% de la surface : les activités traditionnelles et le tourisme peuvent s’y exercer. Les 52,7% restants sont affectés à un développement économique qui est censé respecter la biodiversité.

Un patchwork de culture

Le labyrinthe du delta protège quelques villages isolés du monde, peuplés de pêcheurs, descendants de parias et autres naufragés de l’histoire. En effet, ce monde difficile à pénétrer a toujours attiré proscrits, aventuriers ou réfugiés, comme les Vieux croyants russes ou Lipovènes, les Cosaques zaporogues, les pirates turcs ou les Tatars. À Mahmudia, Babadag ou Tulcea, les minarets vous rappellent que la Dobrogea appartint pendant plusieurs siècles à l’empire ottoman.

Explorer le labyrinthe des canaux et des lacs

La barque est pratiquement le seul moyen pour s’insinuer dans ce monde mystérieux, pour déchiffrer l’extraordinaire richesse des écosystèmes, pour profiter du spectacle fascinant et inépuisable qu’offre la vie sauvage. On peut ainsi se faufiler à travers un enchevêtrement de petits canaux bruissants de chants d’oiseaux; se retrouver au coeur de vastes étendues lacustres encerclées de roselières; surprendre une colonie de pélicans au détour d’un étang; découvrir quelques villages peuplés d’Ukrainiens ou de Vieux- croyants russes, isolés sur des îles de sable.

Cluj et sa région

L’ancienne capitale administrative de la Transylvanie impériale est aujourd’hui une ville dynamique, festive, accueillant des dizaines de milliers d’étudiants. À la fois ville d’histoire et symbole de la modernité roumaine, Cluj a toujours vu cohabiter plusieurs cultures. Son intense vie culturelle, ses terrasses de café, les rues piétonnes de la vieille ville, en font une belle destination de weekend, Si la ville elle-même recèle de quoi retenir le voyageur, ses environs offrent une multitude de choses passionnantes, de quoi largement occuper un séjour d’une semaine: des gorges, de délicieux villages hongrois ou roumains, une ville au passé arménien, la saline de Turda, les contreforts des monts Apuseni, Alba Iulia, etc…

Grâce à son aéroport, connecté à une quinzaine de villes d’Europe, Cluj est le meilleur point de départ pour nos séjours en Transylvanie, Maramures ou Monts Apuseni. Par ailleurs, c’est la porte d’entrée en Transylvanie pour le voyageur en provenance d’Europe occidentale. Un weekend à Cluj

> Une semaine dans la région de Cluj (autotour et petites randonnées)

Nos voyages dans le Delta

Présents depuis les années 1990, nous des formules qui peuvent séduire toutes sortes de publics, du simple amateur de nature aux ornithologues chevronnés.

Nos séjours les plus appréciés par nos voyageurs:

  • « Delta, Grandeur Nature » : découverte en 4 jours (idéal pour un long weekend ou en complément d’un autre voyage en Roumanie). Voir ci-après.
  • « Delta, le Grand Tour » voyage de 7 jours sur place: 3 jours de découverte en barques à partir d’un village, visite de Sulina, ville mythique située à l’embouchure du Danube, 1 jour de randonnée, 3 jours à parcourir plusieurs régions du delta à partir d’un hôtel flottant disposant de petites embarcations
  • « Spécial Ornithos ». À partir de 5 jours, pour public d’ornithologues avertis, avec guide spécialisé de haut niveau, francophone et anglophone.

Infos pratiques

  • Texte
  • Texte
  • Texte

Quelques idées d'itinéraire

à adapter selon vos envies

Delta, Le grand tour

Un séjour entre randonnée et rencontre.

Autotour

Découvrez la région à votre rythme, à bord de votre véhicule ou d'un véhicule de location.

Delta, Grandeur Nature

Court-séjour sur-mesure pour flâner, découvrir, partager, se reposer, ...