Région

Transylvanie

Férus d’histoire et de patrimoine, passionnés de nature, montagnards sportifs ou contemplatifs, flâneurs éclairés, chacun peut trouver ici de quoi satisfaire ses intérêts. Via Carpathica vous propose d’en découvrir l’intarrissable diversité à travers toutes sortes de séjours sur mesure.

DSC_5612

Une aura de légende colle souvent à l’image de la Transylvanie, le pays « d’au-delà des forêts » (trans silvania en latin). C’est bien mal connaître ce territoire labouré par une histoire d’une rare complexité, qui a vu au cours des siècles cohabiter tant bien que mal une mosaïque de peuples: Roumains, Hongrois, Allemands (appelés Saxons), Juifs, Roms, Arméniens,… Chacun de ces peuples a laissé un héritage bien différencié, d’une extraordinaire richesse.

C’est aussi une mosaïque de paysages: au coeur de la Transylvanie, ondule un labyrinthe de collines parfois bien échancrées. Tout autour, les Carpates dressent une puissante et sublime transition avec les régions voisines (Banat, Olténie, Valachie, Bucovine, Moldavie).

Citadelles daces

Au sud-ouest de la Transylvanie, sur les contreforts des Carpates, nombreux sont les vestiges de la brillante civilisation des Daces, considérés comme les ancêtres du peuple roumain. Ces derniers assimilèrent l’influence de l’Empire romain, qui finit par conquérir ces territoires malgré une âpre résistance. Dans les monts d’Orăștie, dans une ambiance impressionnante, se trouvent les vestiges de leur capitale Sarmizegetusa Regia.

Randonner, séjourner en Marginimea Sibiului

Voisinant avec Sibiu et l’univers des Saxons, la Marginimea Sibiului est une petite région originale, nichée sur les flancs des Carpates, peuplée de familles de bergers bien typés, considérés comme des descendants des Daces. Ceux-ci pratiquent encore de longues transhumances, jusqu’à la mer Noire ou aux environs de Timisoara. Leurs aïeux se rendaient jusque dans le lointain Caucase, pour des transhumances de plusieurs années ! Proche de Sibiu (env.20 km), cette micro-région est une de nos destinations favorites, pour des randonnées (en toutes saisons), mais aussi pour visiter Sibiu et rayonner en voiture dans cette partie de la Transylvanie.

Randonnée, autotour, immersion, nos séjours à Sibiu et en en Marginimea Sibiului

Siebenburgen, la Transylvanie saxonne

Entre XIe et XIVe siècle, les rois de Hongrie attirèrent des colons germaniques dans cette région très peu peuplée, en échange de privilèges. Il s’agissait de la mettre en valeur et, surtout, de ralentir les raids des envahisseurs tatars, ottomans et autres, qui jusqu’alors chevauchaient jusqu’en Pannonie (l’actuelle Hongrie). C’est ainsi que virent le jour plus de trois cent villages au milieu desquels se trouvent une citadelle, bâtie autour de l’église, dans laquelle la population se réfugiait à chaque attaque des « barbares ». Il reste aujourd’hui encore une centaine de localités où se sont conservées en plus ou moins bon état ces merveilles d’urbanisme médiéval. Parallèlement au déploiement de ce réseau de villages, se sont développées des villes de marché, disposant de privilèges, comme Brasov, Sibiu, Sighisoara, Bistrita, Aiud, Medias et autres.

Flâner dans la Transylvanie saxonne est un des plus beaux voyages que réserve la Roumanie aux passionnés d’histoire et de patrimoine. Rien de tel qu’un de nos autotours incluant des balades à pied pour s’en imprégner.

Autotour Transylvanie saxonne: les villes saxonnes (Brasov, Medias, Sighisoara, Sibiu) et une vingtaine de villages

Transylvanie hongroise

L’histoire de la Transylvanie est aussi une histoire hongroise.
Une bonne partie de ce territoire a conservé cet héritage culturel. Les traditions restent encore vivantes dans de nombreux villages, notamment au niveau de la musique, des costumes que l’on porte les jours de fête. Dans les villes, le dynamisme des populations magyares se traduit en particulier dans l’espace culturel.
Târgu Mures est la ville emblématique, témoignage d’un brillant passé. En particulier, c’est au niveau architectural que l’on apprécie le mieux son appartenance à l’aire culturelle d’Europe centrale: le Palais de la culture est un sublime exemple du style secession en Transylvanie.

L’autre Transylvanie hongroise: le Pays sicule

À l’est de la Transylvanie, il suffit d’atteindre les contreforts des mystérieux monts Harghita, aux immenses forêts et aux sources thermales réputées, pour aborder le pays des Sicules. Fier de ses traditions et de son histoire, ce peuple magyar cultive un caractère affirmé. Ce pays passionnant s’étale à l’est le long des Carpates orientales, où les possibilités de randonnées sont infinies.

Une destination idéale pour des weekends au départ de Bucarest, mais aussi pour des étapes gastronomiques, pour des randonnées de tous niveaux, pour des séjours équestres. Cette région étant la plus froide de Roumanie, l’enneigement est assuré dans les monts Harghita, paradis du ski de fond et des balades en raquettes. weekends au départ de Bucarest,

Randonnées à raquettes à partir de chambres d’hôtes et d’hôtels

Cluj et sa région

L’ancienne capitale administrative de la Transylvanie impériale est aujourd’hui une ville dynamique, festive, accueillant des dizaines de milliers d’étudiants. À la fois ville d’histoire et symbole de la modernité roumaine, Cluj a toujours vu cohabiter plusieurs cultures. Son intense vie culturelle, ses terrasses de café, les rues piétonnes de la vieille ville, en font une belle destination de weekend, Si la ville elle-même recèle de quoi retenir le voyageur, ses environs offrent une multitude de choses passionnantes, de quoi largement occuper un séjour d’une semaine: des gorges, de délicieux villages hongrois ou roumains, une ville au passé arménien, la saline de Turda, les contreforts des monts Apuseni, Alba Iulia, etc…

Grâce à son aéroport, connecté à une quinzaine de villes d’Europe, Cluj est le meilleur point de départ pour nos séjours en Transylvanie, Maramures ou Monts Apuseni. Par ailleurs, c’est la porte d’entrée en Transylvanie pour le voyageur en provenance d’Europe occidentale. Un weekend à Cluj

> Une semaine dans la région de Cluj (autotour et petites randonnées)

Les Carpates, la Transylvanie grandeur nature

Les Carpates sont un univers intarissable. Entre la région de Brasov et, à l’ouest, le Danube et les portes du Banat, se déploie en longueur l’immense récital des Carpates méridionales, où se trouve le plus haut sommet de Roumanie (Moldoveanu 2544m). Un massif au relief très « alpin », souvent très découpé et très exigeant, abritant une mosaïque de milieux naturels porteurs d’une riche biodiversité, dont l’emblèmatique population d’ours et de loups. Et une civilisation pastorale encore bien vivante.

Idéal pour tous niveaux de randonnée : des balades autour des villages de montagne aux raids itinérants en passant par l’escalade. En hiver, les Carpates offrent un remarquable terrain pour le ski de montagne et, plus à l’ouest, pour les randonnées à raquettes.

Nos voyageurs apprécient beaucoup les Carpates orientales, qui s’étirent de Moldavie au nord aux portes de Brasov: alternance de profonds massifs forestiers
Les Monts Retezat